Grande nouvelle : Lya Protect a ouvert son capital aux courtiers d’assurance ! Après une première année d’activité intégralement basée sur de l’auto financement, la start-up reste résolument convaincue que le changement doit être collectif et qu’il passe par une concertation des acteurs du courtage. L’occasion de refaire un tour d’horizon du métier de courtier à l’ère du digital…

La transformation digitale : de quoi parle-t-on ?

La transformation digitale, désigne le processus par lequel une entreprise / un métier choisit de modifier en profondeur son organisation, sa culture, son fonctionnement, ses processus en exploitant pleinement les possibilités des technologies numériquesNous sommes depuis plusieurs années dans un contexte de changement lié au numérique, causant un certain nombre de ruptures dans le fonctionnement de nos sociétés.

Ces ruptures sont le résultat de caractéristiques majeures du digital :

  • Le monde est connecté en permanence, les barrières temporelles n’existent plus.
  • Nous percevons l’information en direct quelque soit l’endroit où nous nous trouvons.
  • Internet est à la portée de tous, et donne un accès illimité à l’information.
  • A travers les objets connectés, le digital est omniprésent dans nos quotidiens.
  • Internet produit une infinité de données, de savoirs et de nouvelles technologies qui donnent la capacité de non seulement traiter ces datas, mais aussi d’apprendre et de produire de manière automatique de la nouvelle data intelligente !

Ces cinq points sont chacun des ruptures qui entraînent des changements forts dans beaucoup de domaines.

 

Transformation digitale

 

Quel est l’impact des technologies du numérique sur la chaîne de valeur du courtage ?

Parmi les changements évoqués plus haut, nous en avons à ce jour identifié trois qui pourraient bouleverser le métier de courtier d’assurance :

  • La croissance des données et les capacités d’analyse des machines
  • L’évolution des besoins et des usages des clients de plus en plus connectés
  • Le développement de nouvelles technologies permettant d’automatiser des activités complètes.

Nous avons listé ci-dessous des exemples d’impacts concrets pouvant intervenir sur chacun des axes de la chaîne de valeur des courtiers.

L’acquisition des clients

Les courtiers s’appuient à l’heure actuelle sur des réseaux de prescripteurs qui ont fait leurs preuves (expert-comptables, avocats, bouche à oreille client, etc..). Notons également que le marketing digital prend de plus en plus d’importance à travers de (nouveaux) outils :

  • Les réseaux sociaux (nous citerons notamment Linkedin pour les professionnels)
  • Les livres blancs ou les articles de blogs qui apportent des expertises précises
    Ainsi, la maîtrise des outils de type marketing automation ou inbound marketing sera une nécessité pour s’assurer d’avoir suffisamment de leads pour faire croître son portefeuille.

Le conseil

Le cœur du courtage est de pouvoir apporter un conseil à son client en mettant en avant le meilleur produit en fonction de son profil de risque. L’avènement des robots avec le machine learning et l’intelligence artificielle donne la possibilité de comparer en quelques minutes des centaines d’offres et des centaines de critères pour réaliser une analyse approfondie. Le courtier de demain devra donc apprendre à manipuler ces robots et comprendre la data pour conseiller son client de la meilleure manière qui soit.

La souscription

La souscription reste dans la plupart des compagnies une série de saisies administratives, de contrôles et de signatures de documents, des tâches bien souvent longues et fastidieuses. De nouveaux outils sont là pour automatiser et simplifier dans sa quasi-intégralité le processus de souscription. Au courtier de se former pour accompagner son client dans l’usage de ces derniers…

La fidélisation

Actuellement, le courtier touche une rémunération presque intégralement basée sur les commissions versées par les compagnies. De notre côté, nous sommes convaincus que cette tendance sera amenée à évoluer dans les années à venir. Les courtiers intégreront dans leur rémunération une part d’honoraires versés par leurs clients, argumentée notamment par une valeur ajoutée plus forte.

La connaissance du profil client justifiera un taux d’équipement plus important pour :

  • mettre en avant un accompagnement régulier
  • mettre en place davantage d’actions de prévention
  • apporter un accompagnement à forte valeur ajoutée en cas de sinistres.

Enfin, les courtiers pourront proposer aux compagnies des prestations avec une réelle maîtrise des données, notamment grâce au profiling et au scoring de leur portefeuille.

 

Data clients

 

Qu’adviendra-t-il des courtiers dans les années à venir ?

Nous avons la conviction que l’assurance ne sera pas le prochain secteur « ubérisé ». Les assurés ont besoin de comprendre les offres et d’être rassurés sur la compréhension des garanties, en fonction de leur profil de risques et de leurs besoins. De leur côté, les courtiers doivent évoluer et se doter d’outils :

  • qui les aident à mieux cerner le profil de risques de leurs clients
  • qui leur permettent de comparer l’ensemble des offres existantes sur le marché.

C’est dans ce sens que nous souhaitons mettre le digital à disposition des courtiers. Optimiser leur capacité de conseil et leur permettre de se concentrer sur l’humain, tout en automatisant les tâches administratives.

Les compagnies d’assurance doivent aussi se moderniser

Les compagnies d’assurance ont également leur rôle à jouer dans cette évolution. Constat parlant : à ce jour, toutes les compagnies ne proposent pas leurs offres en API. Cela rend par conséquent très difficile le travail du courtier, qui a à sa disposition une cinquantaine d’outils différents pour exercer son métier.

Alors que la réglementation impose de plus en plus de contraintes, compagnies et grossistes continuent de développer des plateformes à destination des courtiers de manière verticale. Conséquences : une multitude de produits au sein d’un même parcours compagnie, au lieu d’un portail d’APIs qui faciliterait considérablement le travail du courtier.

Le projet Lya

Avec une expérience de 15 ans au sein du grossiste d’assurance APRIL, les deux fondateurs, Arnaud Fournier et Amaury Tramoni, ont lancé en 2018 le projet Lya. Leur mission : démocratiser le digital et la datascience à destination des courtiers d’assurance indépendants.
Nous avons réuni des professionnels, des actuaires datascientist et des développeurs expérimentés pour imaginer le métier de courtier de demain. Une équipe qui nous a permis de repenser l’expérience utilisateur avec une relation client plus moderne, plus fluide et plus simple.

Lya automatise les tâches sans valeur ajoutée et permet aux courtiers de consacrer l’essentiel de leur temps aux conseils et aux démarches commerciales. C’est une plateforme 3 en 1 :

  • LyaCourtage : un CRM nouvelle génération qui permet d’accélérer la transformation
    digitale des courtiers en automatisant beaucoup de tâches sans valeur ajoutée
  • DisMoiLya : une webapp pour les utilisateurs finaux qui centralise tous les contrats
    d’assurance et qui permet de fluidifier le processus de souscription.
  • Le cœur de Lya : une place de marché totalement ouverte constituée grâce aux robots Lya et aux APIs Compagnies.

Les gains pour les courtiers et intermédiaires d’assurance :

  • Un gain de temps en évitant de multiples ressaisies
  • Un accès à tous les produits du marché avec un comparateur intégré
  • Un support pour se conformer à la réglementation (DDA, RGPD)
  • Une relation client moderne et simple

Comment financer ce projet et les investissements dans les années à venir ?

A l’heure où de nombreuses startups lèvent des fonds de plusieurs millions d’euros, nous avons fait un autre choix.

Nous avons dans un premier temps auto-financé la première année de recherche et développement. Aujourd’hui, nous sommes heureux d’ouvrir notre capital aux courtiers d’assurance, convaincus que la réussite viendra d’un collectif, du mélange des cultures (numérique et terrain) et d’un équilibre réel entre humain et digital.

Nous croyons possible de convaincre des courtiers qui ont envie de faire évoluer leur métier et surtout de rester indépendant.

 

Vous êtes courtier et vous avez envie de rejoindre l’aventure Lya ?

👉 Retrouvez tous les détails ici👈

Photo by Daria Shevtsova on Unsplash